Franchise* et sous-traitance : esclavage moderne

Publié le mercredi  31 janvier 2018

par  Attac93Sud
popularité : 25%

Pratiquées de plus en plus systématiquement par les multinationales, franchise et sous-traitance leur permettent de surexploiter le personnel et d’affaiblir ses moyens de défense, notamment syndicaux. Les conditions de travail et de rémunération qui sont imposées sont de véritables ordonnances Macron avant l’heure. Elles s’assimilent plus à de l’esclavage moderne qu’à un travail décent.

Trois luttes actuelles illustrent cette situation :

  • celle des salariés des McDo Champs-Elysées-Provence-Wagram contre leur passage en franchise depuis le 1er décembre 2017 ;
  • celle du personnel d’exécution de l’hôtel Holiday Inn de Clichy (en grève depuis le 19 octobre 2017) ;
  • celle (victorieuse !) des 84 salariés de H. Renier, filiale du sous-traitant Onet, chargé d’assurer la propreté des gares du Transilien Nord-Ile-de France.

Les restaurants McDo sont franchisés à 80 %. Pour Champs-Elysées-Provence-Wagram, c’est l’élection, en juin 2017, de syndicalistes SUD qui a amené la société McDo à chercher à se débarrasser de ces salariés. En effet, le passage en franchise aura pour effet, suite à la baisse des effectifs, la disparition du treizième mois (entre autres), et celle du CE et du CHSCT. En riposte, les élus du personnel CGT et SUD ont créé un comité de soutien des salariés de la restauration rapide, qui multiplie les actions (notamment en direction des élus et personnalités politiques). L’inspection du travail, quant à elle, vient de refuser le transfert des salariés protégés vers la franchise des Champs-Elysées, au motif que c’était la seule motivation de McDo. Non content de ne pas payer ses impôts, McDo (épinglé pour discrimination syndicale) veut déposer un recours, mais, en attendant, les représentants du personnel restent sur le restaurant.

Holiday Inn fait partie d’Intercontinental, premier groupe hôtelier mondial en nombre de chambres. Le sous-traitant, Hemera, pratique le travail dissimulé avec le paiement à la chambre et non au temps travaillé. Pour dénoncer ces faits, 11 salariés sont en grève depuis plus de trois mois, soutenus par la CNT-SO et la CGT-HPE. Ils réclament, entre autres, le paiement des heures supplémentaires et leur internalisation (intégration) à Holiday Inn. Ils tiennent tous les jours un piquet de grève devant l’hôtel et multiplient, avec leurs soutiens, les actions devant les hôtels du groupe, dans toute l’Europe.

Les salariés du nettoyage des gares SNCF de la région Paris Nord ont débuté leur grève le 2 novembre, suite à la reprise du marché par une filiale du groupe Onet. Celle-ci a imposé une clause de mobilité qui les envoie chaque matin dans des gares différentes, ce qui s’ajoute à des conditions de travail difficiles et des salaires réduits. Or le nettoyage des gares - partie intégrante du service public - devrait relever de la SNCF ! Ainsi, Sud Rail, aux côtés de la CFDT et de FO Nettoyage, a immédiatement soutenu la grève et demandé le rattachement des salariés à la convention collective de la manutention ferroviaire. La SNCF a envoyé la police et des intérimaires pour nettoyer les gares par la force, puis elle a assigné les grévistes pour « occupation illégale de l’espace public » , ce dont elle a été déboutée. Grâce à leur détermination et à l’ampleur du soutien, les grévistes ont fini par être victorieux, le 14 décembre 2017, sur leurs revendications.

* La « franchise » désigne le droit d’exploiter une marque ou une raison sociale, concédé par une entreprise à une autre sous certaines conditions (Larousse).


Agenda

<<

2018

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois